Tout a commencé après le bombardement de Péenemünde (sur la Baltique) les 17-18 août 1943.

Ces bombardements avaient causé de lourdes pertes aux nazis, tant en matériel qu'au point de vue des recherches. Dès lors l'E.M. (Jägerstab) de l'aviation de chasse dans sa réunion du 7 mars 1944 (Bundesarchiv-Militärarchiv(B.A. / M.A.), Freiburg R.L. 3 / 2, p. 35.) avait décidé d'abriter sous terre les usines de fabrication d'armes secrètes. C'est si vrai que le Général SS. POHL, Chef de l'Administration Centrale des Camps de Concentration devait déclarer au Procès de Nürenberg : "... à la suite des énormes destructions, il devint nécessaire d'enterrer les usines d'aviation implantées pour la guerre..." Les dirigeants allemands connaissaient les possibilités de camouflage qui existaient dans le fond de nos mines. Dès 1942 le Général MILCH, Chef de l'aviation du IIIè. Reich avait visité les mines de notre région.

PORSCHE, Directeur de Volkswagen devait confirmer, au cours de cette réunion, au Général MILCH que le (W.V.H.A. - Wirtschaftsverwaltungshaupamt) l'Office principal de l'Administration et de l'économie SS. avait déjà marqué son accord et ce trois jours avant cette réunion, pour l'aménagement de la Mine de Tiercelet à THIL et pour l'affectation de 3 500 déportés, à provenir du KZ. Natzweiler-Struthof.

PORSCHE, interviendra personnellement auprès de HIMMLER pour qu'il intercède auprès de POHL (Chef de l'Administration Centrale du W.V.H.A. - Chef de l'Administration Centrale des Camps de Concentration) pour qu'il prenne en charge en tant que Camp de Concentration : une Usine, fabriquant une arme secrète, qui se trouve dans un site souterrain et qui emploie 3 500 détenus. HIMMLER, s'était adressé le même jour à POHL par Telex Urgent - Berlin - Affaire d'Etat VIII/4/ pour lui demander cette reconnaissance.

Le 28.12.1943, des responsables du R.L.M. (Reichsluftfahrtministerium) Ministère du trafic aérien, Service des plans à Berlin, visitent une seconde fois les Mines de fer désaffectées de Tiercelet près de Longwy, pour y installer des villes de fabrication.

LA MINE DE TIERCELET À THIL avec ses 250 000 m2. (jugées à leur convenance) a été choisie puisque étant la plus apte pour abriter des usines souterraines - moins d'humidité que dans les autres mines, minerai moins friable, situation de son entrée toute proche d'un réseau ferré allemand (la gare d'Audun-le-Tiche faisait partie de la Deutsche Reich Bahn puisque située en Moselle annexée)

C'est ainsi que notre région est devenue une région hautement stratégique depuis le débarquement allié en Normandie, moins visée peut être encore à cette période et proche du front qui se rapprochait.

L'État-Major allemand était toujours confiant et aussi persuadé que la fabrication massive dans les mines de Thil de ces armes secrètes, allait permettre de contenir puis de détruire ces "envahisseurs".

Dans ce but il fit construire, à cette même période dans les bois d'Angevillers (Moselle annexée à une distance d'environ 10 km. de Thil) un Bunker identifié comme étant l' ANLAGE BRUNHILDE un Führerhauptquartier (FHQu). C'est à partir de ce P.C. et entouré des membres de l'O.K.W. qu'il devait éventuellement commander le front.

Le 31 juillet 1944, HITLER, posait la question de savoir si son Q.G. de Thionville était à l'abri des bombes de 6 000 kgs.

L'avance alliée a été rapide et les prévisions des nazis n'ont servi à rien, tout au moins en ce qui concerne ces installations.

Ils évacueront une fois de plus dans les régions montagneuses de l'Allemagne, où ils emmèneront nos malheureux déportés, mais aussi l'espoir qu'avec de nouveaux types d'armement dont certains encore à l'étude, ils arriveront malgré tout à stopper les alliés.

Nous retrouverons nos déportés à DORA dans cet univers souterrain peuplé de milliers de fantômes.

La Société Minette GmbH. trouvera refuge à Holzminden (sur la Weser) dans une mine désaffectée d'asphalte. Elle reçut le nom d'emprunt de : "Hecht" (brochet) et sa dénomination répondra à : Deutsche Asphalte AG. Grube Haarman, nom qu'elle conservera jusqu'à l'arrivée des Libérateurs alliés, c'est-à-dire le 7 avril 1945.

Dans cette nouvelle usine, les déportés ont été employés à des travaux de finition de pièces pour moteur de "Tragjäger" Fock Wulf Ta. 152.

Alors que "Minette GmbH" sera officiellement et définitement liquidée, qu'en 1957.

 

Une pensée me fait poser cette question : Et si la "Grube Erz" avait rempli sa mission ?


Table
| Le KDO. de THIL | Ici il s'est passé quelque chose | Evolution du nom |
| Le service de l'armement de Nancy | Pourquoi le choix de Thil |
| Les effectifs | Les Disparus | Témoingnages | Les moyens | Destruction
| Série de photos de l'usine | "Visit to underground - V1 Manufacturing plant" |
| "Anlage Brunhilde" | L'accord Volkswagen-Peugeot |
| Similitudes et relations entre Thil et Kochendorf |