Les quatre photographies, des cadavres découverts à THIL reproduites dans l'ouvrage : "LES TRAVAUX DU IIIè.REICH ENTRE ALZETTE ET FENSCH", ont été prises dans des conditions pour le moins inattendues par une patrouille de reconnaissance de l'armée Américaine.

Au moment des faits les nazis occupaient encore notre région et le Camp de Concentration de Thil.

Cet élément de reconnaissance a bien suivi la façon d'opérer de ces patrouilles formées de deux ou trois blindés qui agissaient à l'avant du gros de leurs troupes.

Le four crématoire du camp de concentration était situé en dehors du périmètre de ce camp, bien camouflé dans un vallon, il était à l'abri des regards des habitants et aussi de ceux des déportés.

Ces documents sont toujours en possession de sa propriétaire qui les a reçus des mains de leurs auteurs, ceux-là même qui faisaient partie de cette patrouille de reconnaissance.

Ils représentent :

1. - trois personnes gisant à terre, l'une d'elle est recouverte d'une couverture;

2. - devant un baraquement, un chariot chargé de cadavres décharnés, le chariot est traîné par un attelage de boeuf;

3. - un amoncellement de cadavres, on peut remarquer un visage très peu défiguré; ailleurs des épaulettes de sous-officier de la Wehrmacht, des manches de vestes avec bandes; des chaussures semblant correspondre à celle d'un parachutiste de l'Armée U.S.; une galoche de déporté;

4. - proche d'un baraquement,un amoncellement de cadavres décharnés, à remarquer un crâne humain totalement décharné.

Deux autres documents ont été trouvés en possession d'une personne qui avait été placée, à la libération de la région, dans le camp d'attente de Suzange près de Hayange (Moselle).Dans ce camp provisoire ont été rassemblées les personnes transplantées ou déportées par l'occupant. Elles avaient réussi à s'évader et à se cacher pour ne pas suivre les nazis dans leur repli.

Au cours de la fouille d'usage effectuée à l'entrée du camp d'attente, elle fut trouvée en possession de ces documents dont elle a indiqué la provenance : Le Camp de Concentration de Thil.

Confisqués, ils seront conservés par le nouveau détenteur jusqu'à leur remise pour servir de preuves.

Ils représentent :

1. - Trois personnes vêtues de noir, coiffées d'un calot, transportant un cadavre. Elles le tiennent par les bras et les pieds et semblent vouloir le jeter dans une fosse; - à remarquer sur ce document en haut et à droite, une tête d'homme qui dépasse d'une tranchée qu'il semble creuser.

2. - Des déportés qui se tiennent nus devant le baraquement d'épouillage - qui existait au Camp de Concentration de Thil.

Les personnes représentées sont d'un physique d'un type de déportés qui vivaient, assez nombreux, dans ce camp.

Ces documents ont été présentés à deux anciens déportés au Camp de Thil. Tous deux ont reconnu sans hésitation qu'il s'agissait bien là de THIL.

Nota : Les différentes personnes citées ont indiqué leur identité et adresse. Certaines sont encore en vie et il serait sage et urgent que les organismes officiels s'intéressent à leurs témoignages tant que nous avons encore la chance de les compter parmi nous.

Remarque: Il reste des doutes sur la provenance des photos ci-dessus.


Table
| Le KDO. de THIL | Ici il s'est passé quelque chose | Evolution du nom |
| Le service de l'armement de Nancy | Pourquoi le choix de Thil |
| Les effectifs | Les Disparus | Témoingnages | Les moyens | Destruction
| Série de photos de l'usine | "Visit to underground - V1 Manufacturing plant" |
| "Anlage Brunhilde" | L'accord Volkswagen-Peugeot |
| Similitudes et relations entre Thil et Kochendorf |